Artisans

LE VERRE HISTORIQUE

Études, recherches et répliques artisanales de verrerie historique.

Fils du sable et du feu, né du souffle et de la main d’artisans amoureux de leur art et de l’histoire, le verre historique, à travers vase, gobelets, carafes, … permet de lever un peu le voile sur l’art du verre au fil du temps et de revivre ses techniques traditionnelles et séculaires.

À partir des vestiges du passé tels des fragments de verre précieusement recueillis lors de fouilles archéologiques, des œuvres d’art ancien et des manuscrits ancestraux, l’archéologue et le maître verrier s’efforcent d’étudier, d’interpréter et de reconstituer la réalité historique en étroite collaboration avec les musées.

Sous l’action du feu, le sable, la soude et la chaux se transcendent en une matière fluide et vivante qui peut s’étirer, se gonfler et prendre toute les formes et toute les couleurs. Une fois refroidi, il est d’une dureté incomparable, cependant au moindre choc, il se brise. Grâce à ses propriétés exceptionnelles, cette substance magique a permis à l’homme d’en tirer une grande diversité d’applications. Depuis la nuit des temps, de génération en génération, nos ancêtres verriers s’efforcèrent de dompter le verre. Ces alchimistes ont fait progresser les techniques, tout en conservant jalousement leurs secrets.

Dans le dessein de dévoiler ces arcanes oubliés et en quête d’authenticité, l’atelier « Le Verre Historique », à travers l’archéologie expérimentale, analyse et tente de restituer dans des répliques d’aujourd’hui, les procédés techniques et les modèles d’hier. Dans certains cas, une pièce exige la conception d’un outil précis.

De la passion, de la patience, du doigté et de l’humilité, il faut tout cela afin de mettre au point les recettes de fabrication, d’apprivoiser la matière et de recouvrer les savoir-faire anciens dans le respect du passé.

Ainsi, pour créer le fameux Verre fougère dans la plus pure tradition, entre dans la composition de la potasse extraite de la cendre de fougère lui conférant cette teinte olivâtre caractéristique. Les stries, les impuretés et les petites bulles d’air présentes au hasard dans la masse vitreuse personnalisent chaque œuvre tout en la rendant unique. Sous les pièces, les traces de détachement du pontil sont révélatrices du travail de façonnement entièrement accompli à la main.

D’une époque à l’autre, selon les goûts et les modes, les paraisons soufflées bouche, tantôt pansues, tantôt élégantes se voient ornementées à chaud de pieds, de jambes, d’anses ou de toutes sortes d’appendices délicatement façonnés à la pince. Les artistes du feu poussent parfois le raffinement par l’adjonction d’incrustation de feuilles d’or, de fils de verre multicolores ou de cabochons. À froid, le verre est susceptible de recevoir une décoration gravée, taillée ou émaillée.

À la manière des alchimistes en quête du grand œuvre, nous nous efforçons humblement de ressentir et revivre au travers de nos reconstitutions les nobles valeurs et savoir-vivre des artisans du verre d’autrefois.

Pour le collectif de l’atelier “ Le Verre Historique”

Eva Bartova